Bienvenue au Cabinet d'Avocats Jean-Michel AUBERT

Présentation

Le Cabinet a été fondé en 1979.

Jean-Michel AUBERT est certifié par le Conseil National des Barreaux spécialiste en droit commercial, des affaires, de la concurrence, du crédit et de la consommation.

Assisté par une équipe d'Avocats et des juristes qualifiés, il intervient pour la constitution, la cession, la fusion ou la modification du capital social des entreprises.

Le Cabinet prend en charge le recouvrement de vos créances ainsi que votre secrétariat juridique en proposant des forfaits adaptés à votre structure.

Jean-Michel AUBERT possède une expérience éprouvée dans tous les aspects du droit du travail pour les entreprises ainsi que dans la gestion sociale onshore et offshore.

Il vous assiste lors de vos négociations syndicales, lors de la mise en place puis de la mise en œuvre d'un plan pour la sauvegarde de l'emploi ainsi que devant les inspections du travail.

Technicien de la transaction, il recherche une solution équitable pour les parties tout en préservant vos intérêts.

Jean-Michel AUBERT a une solide renommée en matière de baux d'habitation et de baux commerciaux, plus particulièrement pour les baux monovalents ou binaires. Il est spécialisé dans les baux de salles de cinéma, de restaurants ou d'hôtel.
Un efficace et discret département de droit de la famille est à votre écoute.

Dix-huit avocats à la Cour de Paris partenaires composent principalement le Cabinet permettant ainsi une large couverture des matières du droit civil, pénal et commercial

Leurs connaissances et spécialisations diverses permettent répondre à un panel important de vos besoins.

Le Cabinet bénéficie d'un réseau fiable de correspondants en France et à l’Étranger.

Les langues couramment parlées sont l’anglais et l’espagnol.

Situé à Paris, au 26 avenue Kléber, proche de la place de l'Etoile, le Cabinet est desservi par tous les moyens de transport.

Dernières News


- Participation à la formation : le contentieux relève de la juridiction administrative
Le juge administratif doit connaître du litige portant sur le taux de participation à la formation appliqué à une entreprise. C'est ce qu'affirme la Cour de cassation dans un arrêt du 9 mai 2018.

- Pas de requalification possible en CDI si l'administration a autorisé le non-renouvellement du CDD d'un salarié protégé
Le juge judiciaire ne peut statuer sur une demande de requalification en CDI du CDD d'un salarié protégé dont l'administration a autorisé le non-renouvellement, séparation des pouvoirs oblige.

- Réforme du contentieux de la sécurité sociale : les derniers ajustements
La loi de modernisation de la justice au XXIe siècle a procédé à une réorganisation profonde des juridictions de sécurité sociale. Une ordonnance du 16 mai 2018 apporte à cette réforme les derniers aménagements avant sa mise en place au 1er janvier 2019.

N.B : Accès au site "Edition Legislatives" par identification.